Philippe Pouletty : ses chroniques sur le JDN


Philippe Pouletty : ses chroniques sur le JDN

Le portefeuille de Truffle Capital comporte entre autres l’enseigne Symetis mise en place courant 2004. L'entreprise élabore et vend des valves aortiques transcatheter. Elle doit entrer en bourse courant 2017. L'administrateur de Truffle Philippe Pouletty (Se rendre sur la page journaldunet de Philippe Pouletty) a soutenu la création de Carbios et de Kardiozis courant 2011. Ces établissements sont des spécialistes dans la production de prothèses et de pièces artificielles à usages industriels ou médicaux. Philippe Pouletty s’est notamment illustré grâce aux résultats de la société Carmat dans le domaine des cœurs artificiels. Raffermie par les aptitudes d’entrepreneur du chercheur, la société se retrouve introduite en bourse à partir de 2010. Dans le but d'améliorer l'élaboration de vaccins et d’immunoadjuvants, la société Abivax a notamment absorbé les marques Wittycell et Splicos. En effet, Truffle Capital rattache parfois plusieurs établissements de son fonds de capital-risque pour pouvoir dynamiser la progression de ses différents programmes de recherche.

Recherches financées via le fonds d'investissement Truffle Capital

Cotée au NYSE, l'enseigne Altimmune se pose comme une spécialiste dans l'élaboration d’immunoadjuvants destinés aux médicaments soignant les infections et aux vaccins. La compagnie rejoint le fonds de capital-risque dirigé par Philippe Pouletty en 2007 et s'associe ensuite avec Pharmathène US. Truffle Capital a notamment formé Neovacs courant 2003 en vue de chercher des médicaments pour soigner les affections auto-immunes. En raison de son fort potentiel d'expansion, l'établissement se retrouve introduit en bourse courant 2010. En 2015, Pilosciences a été liquidé de la même manière que Cytomics, l'enseigne spécialiste des produits antimycosiques. Philippe Pouletty s’est notamment orienté vers l'univers de la dermocosmétique à travers cette startup mise en place courant 2011. Le fonds de venture capital Truffle Capital prend part aux travaux sur les tumeurs du sein et de la thyroïde depuis 2005 via la startup Théraclion. Le laboratoire développe et vend de nouveaux outils thérapeutiques par ultrason.

Débuts en matière de création d'emploi

Listée au Nasdaq dès 1993, SangSat Inc. a été formée par Philippe Pouletty grâce à divers brevets consignés à son nom. Cette enseigne formée courant 1988 se spécialise dans la transplantation d’organes. En vue de mener des observations relatives à l’effet combiné de médicaments sur les hématies et l’albumine, le businessman investit dans l'enseigne spécialiste de la biotechnologie RedCell Inc. (renommée Conjuchem Inc.) en parallèle avec l’introduction en bourse de SangSat. Le médecin a notamment constitué Clonatec au commencement de son cursus professionnel de chercheur. La société se focalise sur la biotechnologie et symbolise l'avant-garde du secteur en France. Businessman aguerri, Philippe Pouletty a encouragé la fondation de DrugAbuse Sciences Inc., une compagnie travaillant sur de nouvelles substances pour lutter contre la dépendance aux drogues ainsi qu'à l'alcool. Cette entreprise a vu le jour pendant son passage avantageux au cœur de la Silicon Valley courant 1995.

Les différentes actions extra-professionnelles du chercheur et les titres honorifiques décrochés dans le domaine

De 2001 à 2009, Philippe Pouletty a été directeur de l’association française des entrepreneurs en biotechnologie, France Biotech. Il a été élu pour quatre mandats d'affilée étant donné sa passion remarquable pour ce domaine. Au sein de l’association européenne des hommes d'affaires spécialisés dans la biotechnologie, le médecin peut stimuler encore plus les laboratoires novateurs. Le DG de Truffle Capital a par conséquent accepté la place de vice-président d’Europabio entre 2005 et 2009. En raison de ses brevets dans le secteur de la biologie moléculaire enregistrés de 1986 à 1988, le médecin a pu rejoindre la Stanford University Invention Hall of Fame. De plus, l'ancien interne siège à la SFI depuis1982. Pour soutenir les enseignes avant-gardistes au niveau international, Philippe Pouletty s'est notamment associé au président de Microsoft entre 2005 et 2010. Ces diverses collaborations révèlent son engagement au profit de la recherche scientifique et de l’innovation.

Parcours scolaire et débuts du chercheur

Philippe Pouletty a eu son diplôme de l’UPMC courant 1981. Le futur chercheur a été accepté à la faculté de médecine après avoir reçu son baccalauréat série C. Philippe Pouletty se fait vite remarquer à Stanford grâce à son expertise en biologie moléculaire. Au sein de cet établissement, le jeune diplômé se trouve être un acteur de premier plan du laboratoire consacré à ce domaine de 1986 à 1988. Avant de rejoindre l’université de Stanford en 1986, le jeune chercheur reçoit son doctorat d’État en médecine de l’université Pierre-et-Marie-Curie avec les félicitations du jury.